Blade Runner & Le Cinquième Element

Parallèle entre les deux films

Multipass

Lorsque j’ai vu Blade Runner, je n’ai pu m’empêcher de penser à un autre film de science-fiction à de nombreuses reprises : Le Cinquième Élément.
Peut-être trouver cela tiré par les cheveux. J’avoue. Peut-être est-ce parce que j’ai vu plus d’une cinquantaine de fois The Fifth Element dans ma jeunesse ?

Voici donc un comparatif illustré. Blade Runner à gauche, Le Cinquieme Element à droite.

Première chose qui saute aux yeux : les voitures volantes et plus particulièrement celles de la police.
Simple coïncidence ? Peut-être, vu qu’elles ne sont pas strictement identiques.

Les voitures volantes dans Blade Runner et Le Cinquième Element

S’il y a bien une scène qui m’a frappée dans Blade Runner, c’est celle où une voiture de police passe juste devant un énorme panneau publicitaire Coca-Cola. J’ai instantanément pensé à la même scène dans Le Cinquième Element où une voiture de police passe devant le même type de panneau, sauf que c’est Mac Donald.
MacDo, Coca… What’s the difference ?

Police et Macdo dans Blade Runner et Le Cinquième Element

Le replicant de Blade Runner et Leeloo ont aussi quelques points communs.
Les deux se retrouvent dans une scène avec les cheveux trempés, inspirant la pitié d’un naïf personnage de sexe masculin.

Scène aux cheveux mouillés dans Blade Runner et Le Cinquième Element

Elles sont également toutes deux fans de pirouettes et de salto pour tabasser leurs méchants adversaires !

Les pirouettes dans Blade Runner et Le Cinquième Element

Et pour finir…
Un gentil asiatique qui vend à manger dans les deux films !

Le marchand asiatique dans Blade Runner et Le Cinquième Element

Bon, alors ? Est-ce que je délire où Blade Runner à très fortement inspiré Luc Besson ??

Cet article avait été originellement publié sur mon blog cinéma (Miuwee)

You may also like

8 comments

  • Phil Siné 7 juin 2010   Reply →

    très convainquant parallélisme illustré !
    toute façon besson c’est rien qu’un copieur !
    mais dis donc « blade runner qui a mal vieilli », tu voudrais pas te faire battre des fois ? 🙂

    • Romain 7 juin 2010   Reply →

      Besson c’est qu’un copieur, mais j’avoue que j’adore Le Cinquième Element…
      Pour ce qui est de Blade Runner, j’avoue avoir été un peu déçu pour un film qui est réputé être une référence de la SF, mais à mon avis c’est parce qu’il faut garder en tête qu’il date des années 80 quand on le regarde.

  • 2flicsamiami 8 juin 2010   Reply →

    Ton parallélisme est très convaincant. Mais, comme tu dis, Besson copie beaucoup sur ses modèles donc cela ne m’étonne qu’a moitié.
    Sinon je ne trouve pas que Blade Runner à mal vieillit, bien au contraire.

    • Romain 8 juin 2010   Reply →

      Peut-être parce que tu l’avais déjà vu il y a quelques années ? Mais « mal vieilli » n’a rien de péjoratif dans ma bouche, je trouve également qu’un film comme Brazil a mal vieilli et pourtant je l’adore

  • selenie 8 juin 2010   Reply →

    1er point : ce comparatif faisait déjà débat lors de la sortie du « cinquième élément », et même si Besson à toujours joué la mauvaise foi il est clair qu’il a pompé plusieurs éléments

    2nd point : NON « Blade Runner » n’a pas mal vieilli, il ni bien vieilli d’ailleurs, ce film est intemporel !

    • Romain 9 juin 2010   Reply →

      1/ Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il a « pompé ». Les deux films sont quand même assez différents. Il s’en est plutôt qu’il s’est inspiré.
      Je ne savais pas du tout que cela avait fait débat, et en écrivant cet article je pensais plutôt qu’on me prendrait pour un fou !
      2/ Ok ok, je voulais pas te fâcher :p

  • Nymphetameen 6 janvier 2011   Reply →

    Ahah, pas mal comme comparaisons ! Je n’ai pas vu « Blade Runner », mais d’après ce que je lis de ton article, je ne peux qu’être d’accord avec toi ^^ Cela ne m’empêche pas d’adorer « Le 5e élément » (un des meilleurs de Besson à mon avis, avec « Leon »).

  • tyrel 22 novembre 2014   Reply →

    Blade Runner reflet plutôt ce gôut pour l’éphémère,et l’abstrait un peu comme un bon livre de gérard majax,mais toute plaisenterie mis à part,chaque caractére jouent de leur force,l’empreinte des acteurs est le facteur de contagence numéro un,puis les scénaris sont là pour nous détourner du paralléle nous liiant à nôtre époque,peut on imaginer un manon des sources dans les décors de Blade Runner?
    bON?!! l’efficacité des effets spéciaux y joue pour beaucoup aussi,c’est un film produit sans effets informatique,tout à été planifié grace à la photo,et aux trucages de l’infiniment petit(0maquettes),nous rendant du trés grand au finish!!
    vangelis et son CS80 rajoute la lumiére des images aussi:)
    transcandent!!

Leave a comment